Une gestion de pacotille

  • vendredi, 12 janvier 2018 07:41
  • Super User
  • Photo Présidence

En simplifiant notre démonstration, le budget général de l'Etat s'élève à 7000 milliards de MGA (Ariary) pour l'année 2018, ce qui revient à 20 milliards de MGA par jour.

En instituant cette « Journée Nationale d’Assainissement » (JNA) contre la peste, l’administration Rajaonarimampianina claque en une journée ces 20 milliards de MGA alors que le décret officiel déclarant la fin de l’épidémie a été issu 1 mois auparavant.

Ce n'est pas le fait de mobiliser toute la Nation afin de préserver la propreté qui est mal en soi. Tout le monde se souvient que sous la Colonisation et poursuivie durant la Première République, chaque foyer se doit de participer à des engagements civiques tous les mois. Chaque habitation a été contrôlée si c'était propre : intérieur comme extérieur (la cour). Autour du 26 juin ceux qui n'avaient pas les moyens, doivent se procurer de la peinture à la commune pour peindre leur maison avant la fête nationale.

Les industriels, comme les commerçants, ainsi que les prestataires de service, peuvent planifier leurs commandes, comme leurs livraisons, et éventuellement leurs pénalités de retard. Mais notre administration ne prévoyant rien, n’achète qu’à la dernière minute les ponts Bailey et autres matériels comme les râteaux et autres pelles avec des brouettes, se permet de décréter à tout va une journée travaillée en une journée chômée et payée par les privés et les contribuables.

C’est le cas de le dire, pour faire du cinéma avec comme producteur et metteur en scène la Télévision Malagasy (TVM) en montrant des images pour tout le pays que le président travaille pour son peuple !! Pour cela il est entouré d’acteurs et de lèche-bottes pour dire qu’ils travaillent « à proximité » et « de proximité ». En réalité ils n’ont fait que papoter durant l'heure de nettoyage obligatoire.

La question qui se pose est "à quoi servent alors les dépenses déjà engagées pour les gens qui devaient nettoyer les bureaux, les rues…?" Combien y-a-t-il de personnes sans réel emploi et qui ont besoin d’être payés en retour pour ces travaux d’assainissement. Il y avait bien les Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO) dans le temps qui s’occupaient de ce genre de travaux sans oublier les RF2 des Fokontany institués depuis quelques années.

Mais maintenant, on se permet de décréter une journée chômée et payée sans raison probante. Mais pourquoi on ne l’a pas fait un samedi? Est-ce pour ne pas froisser les pentecôtistes et autres sabbataïstes ? Ou le dimanche, les prêtres et pasteurs crieront au sacrilège et iconoclaste, mais ils ont choisi le mercredi qui est le jour des enterrements et celui des chamans (dadarabe), un « mercredi qui ne revient plus » (alarobia tsy miverina).

Si on avait utilisé les 20 milliards MGA, la perte d'une journée chômée, pour embaucher des nettoyeurs professionnels pour toute l'année, est-ce trop demander?

Cela signifie donc que cette journée est un aller sans retour. A l’allure où vont les choses l’année prochaine il y a de forte chance que Rajaonarimampianina ne sera plus à sa place.

Une pacotille désigne une marchandise ou quelque chose sans grande valeur ayant comme synonyme le terme camelote. Hery Rajaonarimampianina et son équipe HVM n’étaient pas préparés à diriger Madagascar, ils le font sans vision aucune car ils ont bénéficié de la politique du Ni..Ni et de l’indulgence des Malagasy. Ils le savent, donc ils en profitent, d’où ce gestion de pacotille sans prévision aucune.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.